CARDIE

Cellule académique recherche-développement, innovation et expérimentation

Retour sur la conférence de consensus du CNESCO

Mercredi 23 et jeudi 24 novembre, le CNESCO organisait sa 7e conférence de consensus portant sur l’évaluation en classe au service de l’apprentissage des élèves, présidée par Dominique Lafontaine (Université de Liège) et Marie-Christine Toczek-Capelle (Université Clermont-Auvergne)

Comment utiliser au mieux l’évaluation pour faire progresser tous les élèves ? Comment limiter les effets de l’évaluation sur les inégalités entre élèves selon leur genre, leur classe sociale ou leurs besoins éducatifs ? Et comment une évaluation destinée à mieux accompagner les élèves peut-elle prendre en compte les contraintes professionnelles des enseignants et le cadre institutionnel ? En somme, comment évaluer pour soutenir l’apprentissage des élèves ? C’est le défi qu’a relevé la conférence de consensus durant les deux journées d’interventions qui ont souligné l’importance de l’évaluation pour soutenir les apprentissages et proposé de dépasser les tensions entre pratiques évaluatives formatives versus sommatives.

Dans le quotidien des classes, l’évaluation est une activité courante qui recouvre une grande diversité de situations plus ou moins visibles. Lorsqu’un enseignant observe ses élèves en train de travailler ou qu’il prend connaissance de ce qu’ils ont fait en classe ou à la maison, quand il les interroge oralement, il évalue : pour ajuster son cours, guider les élèves dans une tâche, accompagner leurs progrès. Cette évaluation que pratiquent les enseignants au quotidien est ainsi un outil au service de l’apprentissage des élèves.

Des pistes pour innover pour la réussite des élèves et le développement professionnel de tous les enseignants.

Les propositions de Gonzague Yerly, de la Haute Ecole pédagogique de Friboug ont montré que la planification à rebourd permettait de passer d’une évaluation de l’apprentissage à une évaluation pour les apprentissages.

Celles de Raphaël Pasquini ont prolongé cette analyse de l’évaluation au service des apprentissages en présentant des pratiques de formation favorisant le développement de pratiques de notation pour soutenir l’apprentissage en mobilisant le concept d’alignement curriculaire.

Franck Sylvetre a quant à lui présenté un outil numérique pour aider les enseignants à engager le plus grand nombre d’élèves dans une évaluation pour soutenir l’apprentissage. Au cœur de ce dispositif le système des votes interactifs en deux temps, le premier mesure son positionnement en début de séance, le second après discussion entre pairs.

La conférence été entièrement filmée et sera disponible dans les semaines qui viennent. Le dossier thématique de la conférence sera mis en ligne au 1er trimestre 2023 sur www.cnesco.fr. Ce dernier contiendra :

– les rapports scientifiques, les notes et les vidéos des experts,

– les recommandations du jury,

– un dossier de synthèse (avec des projets innovants).

Vous souhaitez faire évoluer vos pratiques évaluatives, dépasser la tension entre évaluation formative-évaluation sommative, faire de la notation une pratique à haute valeur éducative la CARDIE peut vous accompagner.